Gundam: MS IGLOO The Hidden One-Year War

Jaquette DVD de l'édition américaine de l'OVA MS IGLOO The Hidden One-Year WarUC 0079, janvier : Oliver May est officier ingénieur dans la 603éme Unité d’Evalutation Technique de Zeon, chargée du test de technologies militaires de la Principauté. À bord d’un vaisseau civil converti en appareil militaire, Oliver fait l’expérience de la Guerre d’Un An du point de vue d’un testeur d’armes dans un conflit en évolution constante : sa foi inébranlable en la supériorité de Zeon va peu à peu se fissurer devant les nombreuses jalousies, rancœurs et querelles qui agitent les hautes sphères comme les simples soldats…

Il était temps d’explorer enfin cette partie fort peu connue de la Guerre d’Un An, événement majeur de la chronologie Universal Century qui fut le point de départ du mythe Gundam. Et comment lui donner plus de véracité, de consistance, qu’à travers l’imagerie de synthèse ? En dépit des qualités certaines de la réalisation, le résultat est hélas assez mitigé sur le plan du scénario…

Il paraît assez clair que cette courte série focalise sur le spectaculaire, d’où peut-être le choix d’une production pour le cinéma. Malgré quelques défauts mineurs – tels que des manques de matière dans les uniformes des personnages, ou bien des mouvements un peu trop rapides pour certains appareils de grande masse – la réalisation tire très bien son épingle du jeu : l’expérience de Sunrise lors de la création des divers films de Gundam Evolve porte ses fruits et MS IGLOO nous propose des visuels de grande qualité, avec des scènes de combat époustouflantes et des atmosphères saisissantes, doublés d’une bande son très réussie.

Les histoires, de leur coté, ont moins d’intérêt. Mis à part le premier film, un discours un peu attendu mais néanmoins intéressant sur l’évolution de la technologie militaire dans ce premier conflit spatial de l’Histoire, les récits tendent à perdre leur pertinence vis-à-vis de l’univers où ils prennent place. Si les aspects humains, voire sociaux, sont plutôt bien développés, malgré un léger air de déjà-vu, la dimension « historique » tombe un peu à plat : on attendait quelque chose de plus que de simples récits de guerre dont le but semble s’arrêter à satisfaire les collectionneurs et les modélistes à travers l’acquisition de nouvelles lignes de produits dérivés…

On retiendra donc surtout des qualités artistiques indiscutables, qui font de MS IGLOO un très bon spectacle et qui raviront les fans de la franchise mais n’attireront probablement pas beaucoup de nouveaux spectateurs si ceux-là recherchent un aspect humain dans la même lignée que celui de la série originale.

Note :

Cette production en trois parties, réalisée tout en 3D, fut initialement diffusée au Musée Bandai pour célébrer le 25éme anniversaire de la franchise Gundam.

Gundam: MS IGLOO, The Hidden One-Year-War, Takashi Imanishi, 2004
Bandai Visual USA, 2008
3 épisodes, pas d’édition française à ce jour

1 Response to “Gundam: MS IGLOO The Hidden One-Year War”



  1. 1 Mobile Suit Gundam 0083: Stardust Memory « Le Dino Bleu Rétrolien sur 21 août 2010 à 11:31

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre e-mail :


%d blogueurs aiment cette page :