Soulcalibur III (suite)

Jaquette de l'édition PAL de Soulcalibur 3Sommaire :
1. Prologue
2. Soul Edge / Soul Blade
3. Soulcalbur
4. Soulcalibur II
5. Soulcalibur III (le présent billet)
6. Symbolique

Soulcalibur III

Depuis l’armure bleue azur que Siegfried avait laissé derrière lui, l’âme de Soul Edge le regardait s’éloigner, muette non de rage – bien qu’elle en ait à revendre après une telle défaite – mais d’impuissance : car elle était tout à fait incapable de remuer le tas de plaques métalliques où elle avait trouvé refuge après que Siegfried ait transpercé son corps originel…

Alors Soul Edge attendit, ruminant sa vengeance. Pendant longtemps.

Jusqu’à ce qu’un homme noir bâti comme un colosse et armé d’une grande faux se présente à lui. Soul Edge avait l’impression de le connaître, d’un sentiment diffus comme seul les êtres de magie peuvent en éprouver entre eux : cet homme était bien plus ancien qu’il en avait l’air, et Soul Edge l’avait déjà rencontré, bien des siècles auparavant ; il avait même été un de ses innombrables porteurs…

Sans un mot, par l’intermédiaire de son esprit seul, le géant se présenta à Soul Edge : il lui dit s’appeler Zasalamel, et qu’il était là pour lui rendre sa liberté.

Bien longtemps avant que les hommes commencent à écrire l’Histoire autrement qu’à travers des mythes et des légendes, Zasalamel vivait déjà. Au sein de la tribu à laquelle le Roi Héros Algol avait fait confier Soul Calibur, il coulait des jours paisibles. Paisibles, mais insatisfaits. Car Zasalamel ne supportait pas la loi de son peuple qui interdisait d’utiliser Soul Calibur, même si une crise majeure venait à se présenter. Alors qu’il tentait de voler l’épée, il fut découvert et banni de la tribu.

Il erra de par le monde, pendant longtemps, apprenant d’anciens sortilèges interdits jusqu’à ce qu’il maîtrise les arcanes de la réincarnation et qu’il gagne la vie éternelle : bien que son corps continua à vieillir, puis mourir, son âme renaquit immédiatement dans une autre enveloppe charnelle qui grandit en prenant l’apparence de son corps original et dans lequel il conserva les exacts souvenirs de son existence passée ; ceci arriva de nombreuses fois au cours des âges : vivant, mourant, puis renaissant pour vivre à nouveau… Jusqu’à ce que cette immortalité finisse par lui peser, que ces vies successives lui paraissent de plus en plus mornes et que l’appel de la mort devienne toujours plus attirant. Mais le sort de réincarnation s’avéra trop puissant pour être aboli : même en se suicidant, il ne faisait qu’accélérer sa renaissance suivante…

Alors, pour se débarrasser de cette immortalité devenue malédiction, il se mit à rechercher Soul Edge, dans l’espoir que cette dévoreuse d’âme le libère enfin de sa damnation. Mais là encore, sa magie s’avéra bien trop forte et il renaquit une nouvelle fois. Il ne lui restait donc plus qu’un seul espoir : Soul Calibur elle-même. Mais quand il rejoignit l’endroit où vivait sa tribu dans sa toute première vie, il ne trouva aucune trace de vie ni de l’épée sainte. Zasalamel se remit à la recherche de Soul Edge : car là où il y avait une épée, l’autre ne tardait pas à faire son apparition…

Il espérait bien obtenir les deux à la fois, mais il découvrit vite que l’épée maudite, après avoir perdu son dernier porteur, avait vu son pouvoir scellé ; et que Soul Calibur, infectée par le mal suite à son étreinte maudite avec Soul Edge, avait elle aussi perdu sa magie. Pour rendre à celle-ci sa puissance, il devait d’abord nourrir Soul Edge : son pouvoir grandissant restaurerait celui de Soul Calibur dans les mêmes proportions. Pour ce faire, il lui fallait diriger vers Siegfried les survivants des massacres de Nightmare : leurs âmes alimenteraient ainsi la puissance de l’épée maudite ; il n’aurait qu’à se débarrasser lui-même des gêneurs qui refuseraient de se soumettre à son plan. Quant à Soul Edge elle-même, ou du moins son âme prisonnière des restes de l’armure de l’ancien Nightmare

Dans les ténèbres froides de la chapelle en ruines, Zasalamel invoqua des puissances mystiques qu’aucun homme ne saurait nommer. Avec leurs pouvoirs indicibles, il lia pour toujours l’esprit de l’épée maudite à l’armure vide qu’il remplit des âmes perdues qui hantaient encore le château d’Ostrheinsburg pour lui fabriquer un nouveau corps. Et bientôt, un nouveau Nightmare se releva d’entre les morts, qui se lança à la poursuite de Siegfried afin de reprendre ce qui lui appartenait depuis toujours : Soul Edge

Fin de l’article (Symbolique)

Sommaire :
1. Prologue
2. Soul Edge / Soul Blade
3. Soulcalbur
4. Soulcalibur II
5. Soulcalibur III (le présent billet)
6. Symbolique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre e-mail :


%d blogueurs aiment cette page :