Darkside Blues

Jaquette DVD de l'édition américaine du film Darkside BluesDans ce futur, la Persona Century corporation possède 90% de la planète alors que les laissé-pour-compte croupissent dans des taudis où règnent la violence. Un des résistants à cet ordre despotique se voit mêlé aux affaires de voyous locaux, en fait une embuscade tendue par les maîtres du monde qui se complaisent ainsi dans un de leurs jeux pervers… Au même moment arrive dans la ville un mystérieux jeune homme vêtu de noir, au visage triste et conduisant un carrosse fantastique que tirent de puissants chevaux : il choisira d’aider ces gens après avoir pris le nom du quartier miteux où il a débarqué depuis un puits de ténèbres insondable qui a disparu dans la nuit. Il s’appelle Darkside.

Je ne dirais pas que c’est un bon film, pourtant il n’est pas mauvais non plus : comme beaucoup de productions des années 90, Darkside Blues mêle les genres mais d’une manière plus heureuse que beaucoup d’autres productions de son temps et cette adaptation d’une œuvre du créateur de Vampire Hunter D sait ne pas trop en faire sur le plan de la violence gratuite ou des effets tapageurs – disons en tous cas qu’elle reste dans les limites du raisonnable, ce qui est appréciable.

Le point fort reste les qualités visuelles, designs et effets de lumières qui savent se montrer efficaces, parfois même originaux et presque innovants. L’animation est très correcte pour une production de cette envergure dont le coté « barré » se voit ainsi bien souligné. Principal défaut : un scénario un peu confus et légèrement manichéen, et où les psychologies des personnages auraient mérité plus de développement.

C’est donc un anime qui se laisse voir, au sens strict du terme, surtout si vous aimez les histoires fantastiques plutôt noires et assez déjantées dans leurs images…

Notes :

Ce film est une adaptation du manga éponyme d’Hideyuki Kikuchi et Yuuho Ashibe paru chez Akita Shoten en septembre 1988.

Si cette production se trouva éditée en septembre 2004 chez AK Vidéo, elle semble à présent épuisée et ne plus pouvoir être trouvée que d’occasion.

Darkside Blues, Yoshimichi Furukawa, 1994
A.D. Vision, 2009
83 minutes

Cette chronique fut à l’origine publiée sur le site Animeka

0 Responses to “Darkside Blues”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre e-mail :


%d blogueurs aiment cette page :