Hades Project Zeorymer

Jaquette DVD du premier volume de l'édition US de l'anime Hades Project ZeorymerMasato Akitsu se croyait un lycéen comme les autres jusqu’à ce que des sbires de l’organisation secrète Hau Dragon l’enlève pour exiger qu’il les aide à conquérir la planète avec le mecha Zeorymer que lui seul peut piloter en raison de son ADN bien particulier. Car la vie de Masato se résume à un vaste mensonge : conçu in vitro par manipulation génétique, il n’est venu au monde que pour devenir une parfaite machine de guerre… Toute la question consiste à savoir s’il acceptera cette fatalité ou bien s’il trouvera la force de se tailler son propre destin.

Si le début donne l’impression d’un récit dans le plus pur style super robot, l’intrigue parvient néanmoins à s’éloigner des archétypes du genre pour proposer une histoire qui présente une certaine originalité ainsi que quelques rebondissements, de même que des personnages plutôt bien développés et attachants en dépit de certains « clichés ».

Cependant, on regrette que cette OVA se limite à quatre épisodes car deux de plus auraient pu aisément y trouver leur place : le scénario donne parfois l’impression de se précipiter, et quelques zones d’ombre auraient mérité des éclaircissements afin d’étoffer les relations psychologiques et consolider le contexte général du récit qui soufre d’un certain vague ; mais l’ensemble reste malgré tout solide en dépit d’un schéma narratif un peu répétitif sur la majorité des épisodes.

Les points forts de l’anime restent sans aucun doute les mecha designs et les scènes d’action qui, dans l’ordre, présentent beaucoup de personnalité et sont de très bonne facture. Cette production doit d’ailleurs sa notoriété à ces qualités, du moins auprès d’un certain public. Le reste de la réalisation est dans les grandes lignes correcte, sans plus.

Une production qui vaut donc le coup d’œil si vous êtes mechaphile ; sinon vous pourrez vous en passer…

Note :

Cet anime est une adaptation du manga éponyme de Yoshiki Takaya – bien connu pour sa série à succès Bio-Boosted Armor Guyver – mais dépourvue du contenu à caractère sexuel de l’original.

Hades Project Zeorymer (Meioh Project Zeorymer), Toshihiro Hirano, 1988-1990
Central Park Media, 2003
4 épisodes, pas d’édition française à ce jour

Cette chronique fut à l’origine publiée sur le site Animeka

1 Response to “Hades Project Zeorymer”


  1. 1 Tetho 24 janvier 2011 à 20:14

    Zeorymer, comme toutes les séries Hirano/AIC (Iczer, Dangaioh…) symbolisent un peu à mes yeux l' »OVA jetable » des années 80 dans toute leur splendeur. C’est sympa, ça assure le spectacle et la fin est rarement satisfaisante mais on passe un bon moment, reste que sans SRT j’aurais complètement oublié ces œuvres dans la foulée.
    Reste un charme désuet de ces œuvres des années 80 qui n’ont pas su devenir des classiques comme un GunBuster ou un Patlablor, de cette époque où « une fille en tenue moulante dans un robot » suffisait à faire un anime.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre e-mail :


%d blogueurs aiment cette page :