Red Faction II

Jaquette de l'édition PC du jeu vidéo Red Faction IIIl y a quelques années à peine, Alias et ses cinq camarades comptaient encore parmi les Forces spéciales de la République du Commonwealth aux ordres du Chancelier Victor Sopot. Mais après que celui-ci eut fait d’eux des surhommes grâce à la nanotechnologie, il prit peur et les condamna tous à mort. Sous le nom de l’« Escadron », ils travaillent à présent avec la Red Faction pour lutter contre leur ancien maître et son régime militariste : ce soir, c’est décidé, ils vont mettre un terme à sa tyrannie…

Comme son titre l’indique, Red Faction II se place dans la dynamique des séquelles de titres à succès en prolongeant l’aventure de Red Faction (Volition, Inc. ; 2001), ou plutôt il nous en propose une sorte de continuité car on trouve en fin de compte assez peu de rapport entre le jeu original et sa suite. Par exemple, toute l’action de cette dernière se déroule sur la Terre et non sur Mars ; quant à votre personnage, et comme vous avez pu le lire dans le synopsis ci-dessus, il n’est pas membre de la Red Faction à proprement parler ; enfin, l’ennemi n’est pas une corporation aux méthodes inhumaines mais une nation dirigée d’une main de fer par un tyran.

En fait, tout porte à croire que Red Faction II était au départ un projet de jeu bien distinct du premier Red Faction et dont les développeurs de Volition ont juste changé le titre et adapté certains détails pour en faire une séquelle à leur dernier succès. Mais ceci reste pure supputation personnelle de ma part… Quoi qu’il en soit, ces deux titres partagent bien assez de qualités pour se voir comparés l’un à l’autre. La première à venir à l’esprit est bien sûr la technologie Geo-Mod pour laquelle Red Faction fit beaucoup parler de lui deux ans à peine plus tôt ; hélas, il s’avère que celle-ci se trouve bien moins exploitée dans cette suite que dans l’original – qui pourtant présentait déjà des lacunes certaines sur ce point…

Un autre point commun, beaucoup plus plaisant celui-ci, concerne le rythme de jeu : rapide, fluide, agréable,… Red Faction II reste un titre plutôt « facile » dans le sens où vous ne devrez pas retenter des passages épineux cinq ou six fois d’affilée pour avancer dans votre partie – ce qui est toujours appréciable, surtout si comme moi vous faites partie de ces joueurs qui n’ont rien à se prouver et qui jouent pour le plaisir de jouer sans tenter de surpasser quelque limite personnelle que ce soit. Ce qui ne veut pas dire que Red Faction II se résume à une ballade dans le parc pour autant, car vous y trouverez bien des occasions de tirer tout leur jus de vos réflexes comme de votre précision.

Mais qui dit « Red Faction » dit aussi « gros véhicules bien armés » et cet opus ne vous décevra pas là-dessus. Si les passages à bord d’engins lourds tels que navette d’intervention ou tank restent plutôt dans les limites du rail shooter, dans le sens où vous ne contrôlez pas les mouvements de votre véhicule et vous contentez de tirer sur vos cibles, on vous donnera néanmoins la possibilité de faire un tour en sous-marin – ce qui vous rappellera certainement quelques bons souvenirs – mais aussi aux commandes d’un scaphandre blindé et méchanisé – ce qui, quoi qu’en disent certains, reste toujours un plaisir.

Sur le plan des améliorations, on peut citer la possibilité d’utiliser deux armes à la fois – une dans chaque main, donc – mais aussi une puissance accrue des armes de démolition – pour davantage d’effets spéciaux. Le scénario, enfin, s’avère assez dense et propose notamment un retournement de situation complet en plein milieu de la partie – qui ne surprendra toutefois pas tout le monde… En revanche, on ne peut plus cacher les corps des ennemis abattus et il n’y a aucun passage orienté infiltration, juste de l’action pure – ce qui n’est pas un défaut pour tous les joueurs…

Au final, Red Faction II propose un divertissement sans prétention et, surtout, agréable : titre à la fois solide et bien équilibré, qui conserve une variété dans la veine du Red Faction original, ce jeu s’affirme comme une réalisation de bonne facture qui ravira les fans de l’original et satisfera pleinement les nouveaux-venus à la série.

Red Faction II
Outrage Entertainment, 2003
Windows, PS2, Xbox & Gamecube, env. 10 €

5 Responses to “Red Faction II”


  1. 1 Muad Dib 10 février 2011 à 13:34

    Article – comme toujours – très intéressant. Je m’interroge toutefois sur le pourquoi tu ne parles que de jeux d’un certain âge? Est-ce par nostalgie d’une époque particulière ou bien est-ce un « projet historique » (tu retraces l’histoire d’un genre)? Ou rien de tout ça…?

  2. 2 Guilhem 10 février 2011 à 14:58

    Il y a un peu du projet historique dans le sens où je parle des FPS dans l’ordre chronologique de la sortie des titres – au moins sur la plateforme PC… Mais en fait, c’est plutôt une question d’ordre « technique » : ma bécane est beaucoup trop ancienne pour faire tourner des titres récents.

    Je ne suis pas certain de perdre grand-chose ceci dit ;]

  3. 3 Muad Dib 11 février 2011 à 12:24

    En matière de FPS il y a quand même des trucs récents sympa. Bon j’avoue que suis plutôt bon client en la matière…mais par exemple j’ai bien aimé Borderland l’année dernière ou encore Battlefield Bad Compagny. Là j’attends Crysis 2 (le 1er n’était – contrairement à ce qu’affirme la rumeur – pas qu’un benchmark! C’était un très bon titre). En tout cas j’ai tendance à penser (peut-être par naïveté) que les jeux récents ont en quelque sorte assimilé les avancés des jeux qui les ont précédés.

  4. 4 Guilhem 11 février 2011 à 12:42

    Je veux bien croire qu’ils ont assimilé ces avancées, mais d’après ce que j’en vois dans les diverses previews et autres tests, en vidéo ou non, j’ai l’impression qu’ils n’apportent rien – ou si peu – de plus que ce qui a déjà été fait : je ne vois pas d’idées vraiment nouvelles, plutôt des espèces de répétition ou de recyclage de ce qui existe déjà…

    Mais bon, c’est vrai aussi que je n’ai pas joué à un jeu plus récent que 2006 ou 2007, alors mon avis est à prendre pour ce qu’il est : celui d’un gars qui n’est plus vraiment au goût du jour =P

  5. 5 WIlhelm 5 décembre 2011 à 01:50

    Petite précision technique importante à notifier, pour ceux qui voudraient se procurer ce jeu sur PC : il ne serait pas (dixit la plate-forme Steam) compatible avec les cartes graphiques Direct X10 et 10.1 (Direct X11 je ne sais pas)… Donc pas compatibles avec beaucoup de cartes récentes…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre e-mail :


%d blogueurs aiment cette page :