Triton, tome 1er

Couverture du premier tome de l'édition française du manga TritonAu lendemain d’une violente nuit d’orage, le jeune Kazuya découvre un nourrisson dans une grotte à pied de falaise. Quand il le ramène chez lui, son père le réprimande violemment et exige qu’il s’en débarrasse, mais sa mère veut le garder en dépit des avertissements de l’aïeule qui voit là un enfant maudit par les dieux. C’est alors qu’un séisme ébranle toute la côte et qu’un immense tsunami balaye les habitations des pêcheurs : beaucoup succombent en tentant de protéger les bateaux sans lesquels le village est ruiné.

À présent orphelin de père, Kazuya part s’installer à Tokyo avec sa mère et le bébé inconnu : il espère y trouver du travail afin de nourrir cette famille dont il a maintenant la responsabilité. Mais il apprendra vite que la métropole est une autre forme de jungle…

Si ce récit s’articule autour du thème bien classique de la quête initiatique, celle-ci montre néanmoins une certaine originalité, du moins au début, en arborant un visage double : d’abord celui de Kazuya, et ensuite celui de son jeune « frère » Triton car ce premier volume nous décrit la maturation de l’un puis de l’autre de ces deux personnages. Un procédé narratif pour le moins inhabituel puisque en règle générale un auteur s’attache aux pas du héros principal au lieu de ceux d’un personnage subalterne… D’ailleurs, on en vient presque à se demander si Tezuka savait bien lequel des deux il comptait choisir comme héros véritable quand il s’est lancé dans cette œuvre particulière.

Mais les doutes s’estompent avant d’arriver au milieu du tome : nous suivons bien les pérégrinations de Triton, et l’espèce d’aparté racontant dans un premier temps les péripéties de son aîné s’avère en fait assez vite un procédé narratif qui permet d’éviter un bond trop prodigieux dans le temps dès le début de l’histoire – j’ai vu des scénarios moins habiles, d’autant plus que les deux frères finiront par se retrouver… Ce qui mène Kazuya à prendre la mer s’inscrit dans le registre assez commun des mésaventures d’un paysan qui se rend à la ville, pour reprendre l’énoncé d’un thème narratif classique ; par la suite, le récit s’oriente dans une direction plus inattendue, et notamment en s’intéressant à Triton.

Encore que ce développement semble lui aussi assez classique, au moins sur le plan des idées, et si on tient compte des racines du manga moderne. Car le peuple originel de Triton représente bien sûr le « nouveau » Japon, celui d’après-guerre qui s’est ouvert à la démocratie et à l’industrie en condamnant ainsi la féodalité traditionaliste de l’archipel d’avant les campagnes du Pacifique – ce dernier se voyant symbolisé à travers l’ennemi de la tribu du héros. Le thème reste typique de la culture manga, surtout de la part de Tezuka, et s’avère même assez conservateur en cette fin des années 60 où les jeunes mangakas de l’époque s’orientaient volontiers vers des discours plus ancrés dans une certaine contestation.

Mais en dépit de ce classicisme, cette courte série sort du lot en présentant un scénario assez inhabituel compte tenu de son thème de départ, et dont les ramifications s’orienteront vite dans des directions pour le moins inattendues – ce que la conclusion de ce premier tome montre clairement, et avec un charme d’ailleurs certain, ainsi que beaucoup d’humour. Le lecteur verra aussi que le défi qui attend Triton s’avère en fait bien plus ardu que la norme de ce type de récit, mais sans pour autant recourir à un surenchérissement permanent de l’action comme dans la plupart des shônen.

Le tome suivant nous donnera confirmation de cette direction inattendue à travers un développement du scénario non seulement riche en surprises et en rebondissements mais aussi aux révélations décisives.

Planche intérieure du premier tome du manga Triton

Chroniques de la série Triton :

1. tome 1er (le présent billet)
2. tome 2nd
3. tome 3e

Triton, t.1 (Umi no Triton), Osamu Tezuka, 1969
Soleil Productions, collection Soleil Manga, juillet 2007
294 pages, env. 8 €, ISBN : 978-2-849-46845-6

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre e-mail :


%d blogueurs aiment cette page :