Gall Force: Earth Chapter

Jaquette DVD de l'édition américaine de l'OVA Gall Force: Earth ChapterDepuis l’opération Exodus, les forces restées sur Terre afin de continuer la lutte contre les MME doivent résister assez longtemps pour laisser à Mars le temps de leur envoyer des renforts. Mais d’autres problèmes que les machines folles attendent ces survivants, car certains parmi eux voient la résistance comme un moyen de participer aux desseins des MME à travers la destruction de l’environnement. Et malgré tout, pourtant, le pire pourrait bien venir de ceux-là même supposés leur prêter main forte depuis Mars…

En dépit de toutes ses qualités, Rhea Gall Force (Katsuhito Akiyama ; 1989), la production précédant Earth Chapter dans la série des Gall Force, souffrait malgré tout d’une certaine simplicité de son propos, ou du moins de la scène que présentait cette OVA : en décrivant un affrontement humains-machines, le récit ne pouvait que difficilement éviter une certaine binarité…

Sur ce point, Earth Chapter se montre moins catégorique car il nous dépeint le camp des survivants de la guerre atomique comme bien plus divisé que ce que l’opus précédent de la franchise pouvait le laisser croire. Encore que divisé n’est pas forcément le terme qui convient car ces différentes factions doivent en fait faire face à des intérêts divergents. C’est le genre de chose qui se produit plus souvent qu’on croit dans une guerre. Tout leur problème consiste donc à savoir si on abandonne ou pas ceux qui se retrouvent entre deux feux – le genre de dilemme dont ne s’accablent pas les machines…

Pourtant, le pire se trouve encore là où la notion même d’humanité prend racine. Car ce qu’il y a de meilleur y fait bien sûr écho à ce qu’il y a de pire. Là, dans cet enchevêtrement de pulsions aussi primaires que fondamentales, les machines pensantes trouvent leur raison de vivre, ou du moins d’agir – c’est-à-dire de s’affirmer contre leurs maîtres d’hier. Et cette interversion des rôles de renvoyer ainsi le créateur à ses responsabilités vis-à-vis de sa créature puisque celle-ci n’est pas mauvaise par essence, elle ressemble juste un peu trop à ses parents.

En fait, Earth Chapter narre surtout comment l’humanité en vint à se combattre elle-même par l’intermédiaire de ses rejetons cybernétiques. C’est le bon vieux coup du miroir que Artmic remet ici au goût du jour à travers un des plus vieux thèmes de la science-fiction, et qui donne de la sorte à ce chapitre de la Terre une saveur toute particulière.

Notes :

Comme d’habitude, il ne m’a pas été possible de trouver une vidéo en VOST. Si vous savez comment résoudre ce petit problème, n’hésitez pas à me faire signe.

Gall Force: Earth Chapter, Katsuhito Akiyama, 1989
Central Park Media, 2003
Trois épisodes, pas d’édition française à ce jour

– la page officielle de Gall Force sur le site de AIC
– l’univers de Gall force chez Gearsonline.net

6 Responses to “Gall Force: Earth Chapter”


  1. 1 Hectopussy 2 juin 2013 à 10:12

    Étrangement, une version doublée anglaise avec sous-titres anglais est dispo en streaming ici (mais il ne faut pas chercher la qualité) :
    http://www.watchanimemovie.com/sub-dub/gall-force-earth-chapter.html?url=http://www.myspace.com/video/robotech-fan/gall-force-rhea-earth-chapter-1a/24857142

    En tout cas, merci de m’avoir rappelé ces OVA. J’ai numérisé depuis longtemps les VHS des autres chapitres sorties par Tonkam mais je n’ai toujours pas pris le temps de chercher ceux-là. Pour ma part, j’apprécie surtout la « fantasy » du GF originel (référence Macross oblige ^^!) Mais l’exploitation assez originale qui a suivi reste un classique, d’autant qu’Artmic était un peu coincé à l’époque à devoir assumer le succès de Bubblegum Crisis tout en cherchant à renouveler le fond de ses œuvres.

    • 2 Guilhem 2 juin 2013 à 22:41

      Je ne savais pas que Tonkam avait sorti des VHS de Gall Force : c’était pas plutôt des imports d’éditions US ?

      Merci pour le lien mais je pense que je vais garder ma VA : les sous-titres sont un peu redondants dans celle que tu as posté…

  2. 3 Hectopussy 3 juin 2013 à 23:08

    Cherchant à marcher dans les traces d’Animeigo, Tonton-Kam avait édité le 1er film « Gall Force » et le 1er OVA « Rhea Gall Force ». Le manque de succès a du les contraindre à ne pas persévérer même si la jaquette du 2è « Rhea » figura quelques temps en preview dans les annonces de l’éditeur (comme d’autres titres eux-aussi prévus mais avortés tels « Black-Magic M66 » ou le 3ème OVA de « Gradius – Salamander »).

  3. 5 NicK 8 juin 2013 à 10:51

    Faudra que je les mate un jour ces OAV / japanimés / séries …
    (oui mais j’ai du Gundam sous la main …)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre e-mail :


%d blogueurs aiment cette page :