Posts Tagged 'médecine'

Un robot pour la formation des dentistes

Photmontage représentant une femme robotLa chaîne Youtube du site DigInfo TV a posté il y a peu une présentation du Showa Hanako 2, un robot conçu par l’université Showa de Tokyo pour aider les dentistes en formation. Cette machine possède une peau et une bouche en silicone, produites par Orient Industry, présentée dans la vidéo comme fabriquant des « love dolls » : le professeur Koutaro Maki, de l’université Showa, affirme que le robot doit paraître humain car l’attitude du chirurgien en présence du patient reste un facteur fondamental.

Showa Hanako 2, peut cligner et rouler des yeux mais aussi éternuer et secouer la tête ainsi que remuer la langue et tousser afin de simuler le réflexe pharyngé servant à expulser les corps indésirables du fond de la gorge. Mais le robot peut aussi parler et utiliser une technologie de reconnaissance du vocabulaire, de sorte qu’il s’avère tout à fait capable d’apprendre de nouveaux mots.

L’appareil sera vendu par Yoshida Dental Manufacturing Co. Ltd. mais aucune date de lancement du produit n’a été annoncée pour le moment…

Publicités

Ray The Animation

Jaquette DVD du premier volume de la série TV Ray The AnimationKidnappée alors qu’elle était enfant, Rei Kasugano se fit voler ses yeux par des mafieux et ne resta en vie que grâce à l’intervention d’un chirurgien mystérieux. Mais celui-ci lui laissa deux autres dons : le premier est la passion de la médecine, le second le pouvoir de voir à l’intérieur du corps des gens – ce qui fait d’elle une chirurgienne hors pair. Depuis, Ray a dédié sa vie à sauver celle des autres, et sans rien exiger en retour – même pas de l’argent. Mais ses activités attirent vite sur elle l’attention de gens peu recommandables…

Si cet anime présente un début foudroyant – à grand renfort d’effets pyrotechniques et d’action, le tout doublé d’une forte ambiance où le mystère qui entoure le personnage de Ray est omniprésent – l’ensemble se gâte hélas assez vite en dépit d’un concept de base qui, s’il ne manque pas d’intérêt, reste mal servi par des intrigues assez répétitives.

La narration, un peu trop lente à mon goût, ne dilue les éléments intéressants qu’avec parcimonie et seulement à partir du quatrième épisode – sur 13… – pour précipiter la conclusion dans le tout dernier tiers. On aurait apprécié moitié moins d’épisodes – de quoi faire une OVA de longueur tout à fait correcte – mais de meilleure qualité car la réalisation de cette courte série pêche sur de nombreux points : animation très moyenne, limite médiocre, chara designs peu originaux, musique sans inspiration, décors trop simples,… Seul le générique sort du lot en posant l’ambiance du point de vue de Ray, d’une manière à la fois plutôt spectaculaire et assez marquante.

Là où l’anime se démarque, et de façon très habile, c’est sur les réflexions qu’il propose quant au clonage en général et à l’état de clone en particulier, ainsi que sur l’importance de la mémoire génétique – pour autant que ce terme ait un véritable sens sur le plan scientifique. Ainsi, le dénouement surprendra certainement, en évitant le thème éculé de la quête d’immortalité pour explorer les douleurs de l’enfance de façon originale, adroite et sensible.

Quant à la relation entre Ray et Koichi, elle propose une variante du complexe d’Œdipe qui ne laissera probablement pas le spectateur indifférent. À une époque où la bioéthique est au cœur de nombreux débats, c’est un avantage pour un anime d’aborder le sujet de manière convaincante, originale et surtout humaine.

Plutôt une production d’ambiance et de mystère donc, mais avec son lot d’action et de gags servis par des personnages atypiques et attachants : le spectateur intrigué souhaitera certainement se pencher sur le manga original pour en savoir plus…

Notes :

Cet anime est une adaptation du manga éponyme d’Akihito Yoshitomi disponible aux éditions Asuka.

En raison de la participation de Tezuka Productions sur cette adaptation, le personnage appelé « BJ » – qui pour des raisons de copyright reste une simple silhouette ombrée dans la version manga – peut ici apparaître sous la forme de BlackJack, le célèbre personnage d’Osamu Tezuka.

Ray The Animation, Naohito Takahashi, 2006
(Éditeur japonais inconnu)
13 épisodes, pas d’édition française à ce jour

Cette chronique fut à l’origine publiée sur le site Animeka


Articles les plus consultés

Entrer votre e-mail :

Publicités